Bris de service à l’urgence de Saint-Marc-des-Carrières: François Paradis demande au ministre d’agir

L’urgence de Saint-Marc-des-Carrières doit avoir accès au dépannage provincial afin d’éviter les bris de service répétés, réclame le député  de Lévis, François Paradis.

Johanne Roy | Journal de Québec | 26 avril 2017

«On est chanceux qu’il n’y ait pas eu de drame. Le cas échéant, qui porterait le blâme? Est-ce que le ministre Barrette tolérerait des découvertures médicales à l’urgence, à Montréal? Pour le ministre, ça n’a semble-t-il pas d’importance que les citoyens de Portneuf subissent des bris de service», a fustigé, mardi, M. Paradis, après que Le Journal eut fait état de l’absence de médecin durant 24 heures, le week-end dernier, à l’urgence de Saint-Marc-des-Carrières.

Comme elle est rattachée à un CLSC, cette urgence n’est pas admissible au dépannage provincial, déplore le maire de Saint-Raymond et porte-parole du Comité santé Portneuf, Daniel Dion.

Démarches de recrutement

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale fait actuellement des démarches auprès du ministère de la Santé afin d’assouplir ces règles. «Même s’il s’agit un CLSC, cela demeure une urgence. Jusqu’à maintenant, on s’est buté à des refus pour du dépannage», convient le directeur adjoint des services professionnels au CIUSSS, Patrick Duchesne.

Le CIUSSS tente également de convaincre des médecins de s’installer dans le secteur nord-ouest de Portneuf, où la pénurie est criante. Selon M. Duchesne, quatre postes sont disponibles, en plus des trois nouveaux médecins attendus d’ici l’automne.

Patients orphelins

Par ailleurs, le décès subit du Dr Gaétan Doucet, le 5 décembre dernier, à Saint-Casimir de Portneuf, a laissé quelque 3000 patients orphelins. Selon M. Dion, la majorité d’entre eux n’ont encore pu trouver un médecin de famille. Certains doivent parcourir 30 km ou plus pour voir un médecin.

«On mise sur l’arrivée des trois nouveaux médecins pour prendre en charge une partie de ces patients. Les médecins du territoire ont aussi été sollicités», mentionne M. Duchesne.

M. Paradis souligne que 51 832 personnes sont inscrites au Guichet d’accès à un médecin de famille, dans la région de la Capitale-Nationale, et 11 938 autres citoyens, dans Chaudière-Appalaches. Selon la Coalition Avenir Québec, des milliers de patients orphelins vont attendre encore pendant des mois, voire des années, d’obtenir un médecin de famille.

Lire articles associés:

Journal de Québec 24 avril 2017