Services ambulanciers en danger : Gaétan Barrette a oublié les patients de Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, ce contrat pourrait se traduire par une réduction de la qualité des services, par des fermetures de points de services, par des attentes encore plus longues qu’elles ne le sont présentement. Tout cela démontre à quel point Gaétan Barrette n’a pas pensé une seconde au sort des patients. Si le pire devait arriver, qui prendra la relève pour assurer les services ambulanciers dans la région? 

  • Gaétan Barrette a imposé un contrat de services à une centaine d’entreprises et de coopératives ambulancières sans s’assurer que le transport des patients soit maintenu partout.
  • Des entreprises et coopératives dans Chaudière-Appalaches risquent de mettre la clé sous la porte.
  • Qui transportera les patients de la région si des entreprises ou coopératives ferment leur porte ? Quel est le plan B du ministre ?

(QUÉBEC) – En imposant pour la toute première fois de son histoire un contrat avec 105 entreprises et coopératives ambulancières sans obtenir de garanties concrètes pour les points de service en régions, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette vient de mettre à mal l’accès aux services ambulanciers, dénonce le député de la Coalition Avenir Québec, François Paradis. Malheureusement, la région de Chaudière-Appalaches n’échappe pas à ce danger.

Selon la Corporation des services d’ambulance du Québec, certaines des plus petites entreprises ou coopératives ambulancières situées aux quatre coins du Québec pourraient subir d’importantes compressions budgétaires, voir même fermer leurs portes, ce qui entraînerait un bris de service.

Le député caquiste a de grandes inquiétudes pour les patients et familles de la région, pour qui les services ambulanciers sont essentiels.

 « Dans un an, des entreprises et coopératives ambulancières ici même dans Chaudière-Appalaches risquent la faillite et le gouvernement libéral n’a que lui-même à blâmer pour cette fâcheuse situation. Encore une fois, le ministre Barrette impose sa loi et se soucie peu des conséquences. On ne peut jouer de la sorte avec la santé des familles québécoises. Le transport par ambulance est souvent le point de départ de toute intervention médicale. Comment le ministre Gaétan Barrette a-t-il pu agir de la sorte sans s’assurer préalablement que celles-ci ne réduiront pas leurs services ou pire, qu’elles ferment ? »

François Paradis exige de la part du ministre qu’il garantisse le maintien intégral du transport ambulancier dans Chaudière-Appalaches. Que va-t-il faire si des entreprises ou des coopératives cessent de transporter les patients ?

 « Dans Chaudière-Appalaches, ce contrat pourrait se traduire par une réduction de la qualité des services, par des fermetures de points de services, par des attentes encore plus longues qu’elles ne le sont présentement. Tout cela démontre à quel point Gaétan Barrette n’a pas pensé une seconde au sort des patients. Si le pire devait arriver, qui prendra la relève pour assurer les services ambulanciers dans la région ? » , François Paradis, député de Lévis.

Entreprises ambulancières dans Chaudière-Appalaches concernées par le nouveau contrat de services imposé par le gouvernement libéral
Chaudière-Appalaches Ambulance Marlow inc.

Groupe Radisson inc. –

Ambulance  Dessercom inc.

Les Ambulances L’Islet-Sud inc.

– 30 –

Pour toutes demandes d’entrevues :
Samuel Poulin
Attaché de presse